L'Algérie dans le carré final

L'Algérie dans le carré final

Reuters

Pour la première fois depuis 2010, l'Algérie s'est invitée dans le dernier carré de la CAN, ce jeudi, en dominant la Côte d'Ivoire aux tirs au but (1-1 ; 4 tab à 3). Une demie que les Verts joueront dimanche face au Nigeria. 

Oubliée la frustration de 2015 et l'élimination de l'Algérie au profit de la Côte d'Ivoire à ce même stade des quarts de finale. Comme en 2010, les Verts ont eu le dernier mot face aux Eléphants pour se hisser jusqu'aux demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations 2019, ce jeudi à Suez. Une issue longtemps incertaine que les hommes de Djamel Belmadi ont acquise au bout du suspense, via les tirs au but, alors que le score était de 1-1 au terme du temps réglementaire et de la prolongation.

Créditée de la meilleure attaque et de la meilleure défense de la compétition à l'amorce de ce quart, l'Algérie a fait honneur à son statut d'épouvantail d'entrée de match, en imprimant un gros rythme pour déstabiliser les lignes adverses. Si la première grosse opportunité est ivoirienne - un tir de Serey Dié détourné par M'Bolhi sur son poteau (5e) - les Algériens, à force de presser haut, ne tardent pas à trouver la faille. Bensebaini se bat sur le flanc gauche pour servir en retrait dans la surface un Feghouli dont la reprise fait mouche (1-0, 20e).  

Rendez-vous dans trois jours au Caire

Dès l'entame de la seconde période, les Fennecs s'offrent une occasion de break après une sortie musclée de Gbohouo à l'encontre de Bounedjah. Seulement ce dernier loupe le penalty qui se présente à lui, l'expédiant sur la barre transversale (48e). L'Algérie vient de laisser s'envoler une balle de match, ce dont ne manquent pas de profiter des Eléphants qui peu après l'heure de jeu refont leur retard sur une belle percée de Kodjia (1-1, 62e). Rappelé sur le banc dans le dernier quart d'heure, Bounedjah est en larmes. Il le sera plus encore quelques minutes plus tard, après l'échec de Serey Dié face à M'Bolhi dans une séance de tirs au but irrespirable.

Un raté - le deuxième côté ivoirien après celui de Bony - synonyme de qualification pour une Algérie qui auparavant a vu Belaïli échouer également, mais aussi et surtout Bensebaini, Slimani, Delort et Ounas réussir. Quatre ballons glissés dans les filets pour propulser les Verts au Caire, le 14 juillet prochain, et ainsi venir défier un Nigeria qui la veille a eu raison de l'Afrique du Sud (2-1). Les Algériens ont trois petits jours pour se remettre physiquement et émotionnellement de leurs exploits.

Newsweb





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X