Algérie-France, le match impossible aura-t-il lieu ?

Algérie-France, le match impossible aura-t-il lieu ?

ICON SPORT

Sur proposition de la Fédération algérienne de football (FAF), une rencontre amicale pourrait enfin avoir lieu à Oran, en 2020, entre l'équipe championne du monde et l'équipe championne d'Afrique.

On n'ose à peine y croire... Et pas seulement parce qu'à cette période, l'équipe de France est censée disputer les matches comptant pour les 3e et 4e journées de la Ligue des nations. Algérie-France, c'est l'affiche impossible depuis plus d'un demi-siècle...

Et pourtant, cette rencontre inédite, ce déplacement impossible des Bleus en Algérie semble aujourd'hui prendre tournure, dix-huit ans après le fiasco de l'unique match entre les deux sélections, en 2001, quant au Stade de France le mythe de la France "Black-blanc-beur" avait volé en éclats et les incidents dans l'enceinte, et même jusque sur la pelouse, avaient conduit à interrompre le jeu. De façon définitive.

Le Graët l'appelle de ses voeux    

Selon France Info, cette rencontre amicale pourrait avoir lieu au stade olympique d'Oran (40 000 places) en octobre 2020. La genèse de ce projet fait suite à la victoire de l'Algérie lors de la dernière Coupe d'Afrique des nations en juillet dernier, lorsque la Fédération française de football (FFF) fait parvenir un courrier de félicitations à la Fédération algérienne de football (FAF). C'est en retour que les autorités du football algérien auraient proposé ce match à la FFF.

En marge de ses déclarations polémique sur l'homophobie dans les stades, Noël Le Graët, patron du football français, a réaffirmé son soutien à ce projet: "Depuis que je suis en place, je veux aller en Algérie, parce que c'est le seul pays qu'on ne rencontre pas, a-t-il souligné. Il est quand même temps, 60 ans après, qu'on puisse jouer au football." Pas plus tard que mardi dernier, c'est Djamel Belmadi, l'entraîneur des Fennecs et unique buteur en 2001 face à la France (*), qui déclarait espérer "jouer un jour" ce match.

--------------------------------------
(*) L'arbitre de la rencontre décida ce jour-là d'interrompre les débats, alors qu'il restait un gros quart d'heure de jeu à disputer ; le score final était de 4 buts à 1 en faveur de la France grâce aux réalisations de Candela, Petit, Henry et Pires. 

Newsweb





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X