L'Italie renaît de ses cendres

L'Italie renaît de ses cendres

Icon Sport

Après avoir manqué la Coupe du monde 2018, l'Italie revient peu à peu sur le devant de la scène. Avec 6 victoires en 6 journées de qualifications, la Squadra Azzurra a quasiment validé son ticket pour le prochain Euro.

Le but de Ciro Immobile à la 59e minute d'un Finlande-Italie du mois de septembre n'a rien de bien sexy, et pourtant cela pourrait être le signe que l'Italie va mieux, qu'elle est même guérie. L'attaquant de la Lazio n'avait plus marqué en sélection depuis le 5 septembre 2017 face à Israël. Une éternité pour un buteur de sa trempe, et un souvenir douloureux pour la sélection puisque 2 mois après ils étaient privés de Mondial par la Suède.

Une période sombre qui a permis à Roberto Mancini de travailler, dans l'ombre, pour redonner le gout de la victoire à une équipe en perdition depuis la finale de l'Euro 2012. Des noms moins ronflants sont cochés sur la feuille de match et la part belle est faite aux jeunes de Serie A. Contre la Finlande ce dimanche (victoire 2-1), Stefano Sensi (24 ans), Lorenzo Pellegrini (23 ans) et Nicolo Barella (22 ans) ont mené le jeu, en l'absence de Marco Verratti (suspendu). "Les garçons ont été très bons, tous, ils ont joué un super match. Les cinq nouveaux joueurs par rapport au match face à l'Arménie (victoire 3-1) ont très bien joué et avoir autant de choix, c'est fondamental", a indiqué le sélectionneur italien au micro de la RAI, après la rencontre. 

La jeunesse au pouvoir

Longtemps hésitante à lancer ses jeunes, l'Italie leur fait désormais une place de choix. Outre les 3 milieux de terrain cités précédemment, Gianluigi Donnarumma (20 ans) a pris la relève dans les buts, Federico Chiesa (21 ans) prend de l'épaisseur sur le front de l'attaque, tandis que Sandro Tonali (19 ans), qui découvre la Serie A avec Brescia cette année, a été appelé par Roberto Mancini pour ce rassemblement. A l'image de Didier Deschamps, l'ancien entraîneur de Manchester City n'a peut-être pas pris les 23 meilleurs joueurs qu'il a à sa disposition, mais il tente de construire un groupe soudé.

Un pari payant puisque dans une poule abordable (Finlande, Grèce, Bosnie, Liechtenstein et Arménie), les Italiens ont pris 18 points sur 18 possibles, et devraient être officiellement qualifiés pour la phase finale de l'Euro 2020 dès le prochain match contre la Grèce, le 12 octobre prochain. Un billet validé très tôt, qui contraste avec les difficultés que rencontre l'Italie habituellement dans les phases de qualification. En pleine confiance, l'Italie pourrait être un outsider l'été prochain. 

Newsweb





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X