Loin de Paris, Cavani reprend vie

S'il traîne son spleen sans faire de vagues depuis le début de saison au Paris Saint-Germain, Edinson Cavani a profité de la trêve internationale pour retrouver le sourire. Déjà buteur contre la Hongrie quelques jours plus tôt, l'international uruguayen a de nouveau fait trembler les filets ce vendredi soir.

Nul n'est prophète en son pays, mais en cette saison 2019-2020, c'est avec le maillot de son équipe nationale qu'Edinson Cavani est bien le plus heureux. Puisque Thomas Tuchel préfère l'Argentin Mauro Icardi au meilleur buteur de l'histoire du Paris Saint-Germain, dont le début de saison a certes été gâché par une blessure, l'attaquant a pris une petite revanche sur le sort ce lundi soir. L'ancien joueur du SSC Naples a en effet activement participé au match nul (2-2), que la Celeste a concédé face à l'Argentine (où Mauro Icardi n'est toujours pas le bienvenu) en amical. Ou comment terminer de belle manière cette fenêtre internationale, après avoir déjà fait trembler les filets adverses vendredi dernier, lors d'une première opposition et une victoire au détriment de la Hongrie (2-1).

Cette fois, c'est l'Albiceleste, vainqueur (1-0) du Brésil quelques jours plus tôt à Riyad, qui a été victime du duo d'artificiers uruguayens. Car Luis Suarez, absent des dernières sorties du FC Barcelone pour une blessure à un mollet, était titulaire et a lui aussi marqué, d'un maître coup franc (1-2, 68e). Auparavant, Sergio Agüero, associé à Lionel Messi et Paulo Dybala au coup d'envoi, avait égalisé de la tête, sur un service de «La Pulga» (1-1, 63e), qui arrachera le nul en fin de rencontre sur penalty (2-2, 90e+1). Le «Kun» avait ainsi répondu à Edinson Cavani, premier buteur de la rencontre (1-0, 34e) et sorti avant l'heure de jeu (56e) pour faire place à Diego Laxalt. Le Parisien était venu conclure un joli mouvement collectif et un centre en première intention du «Cannibale» blaugrana.

Et voilà Edinson Cavani désormais crédité de 50 réalisations sous le maillot de l'équipe uruguayenne, pour honorer sa 116e sélection. Luis Suarez a lui creusé l'écart en tête du classement des meilleurs buteurs de cette nation sud-américaine: 112 capes et 59 buts. «El Matador» peut donc rentrer dans son club avec le sentiment du devoir accompli, et le moral regonflé. Dans l'attente de savoir si Thomas Tuchel comptera un peu plus sur lui, au moins à court terme sur les deux matches restant à disputer en novembre pour les champions de France en titre: à domicile contre le Losc en Ligue 1 le 22, puis à Santiago-Bernabéu face au Real Madrid de Zinedine Zidane en Ligue des champions quatre jours plus tard.

Newsweb









Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X