La prise de pouvoir de Jean-Jacques Bourdin sur un club de Ligue 1

Quand il n'est pas dans les studios de RMC et BFMTV, c'est sur d'autres terrains que l'on retrouve Jean-Jacques Bourdin, les terrains de football. On le sait moins mais depuis 2014, le journaliste est parrain du Nîmes olympique. "Je suis là pour l'aider, je lui consacre du temps. J'ai la chance d'avoir un carnet d'adresses, j'en fais profiter. Je suis proche des joueurs, proche de Rani Assaf [le président], j'appelle Laurent Boissier [directeur sportif] quasiment tous les jours pour savoir s'il y a des blessés ou des problèmes dans le groupe. J'assiste souvent aux matches, notamment à l'extérieur", explique au JDD celui qui sera nommé vice-président du promu en septembre prochain. "Je me déplace à titre personnel. Je n'ai jamais demandé un centime au club. Je ne le lui dois rien et il ne me doit rien", précise dans le JDD Jean-Jacques Bourdin qui peut aussi servir de porte-parole alors que le président du club Rani Assaf est très discret. "S'il faut vraiment intervenir médiatiquement, je peux le faire. C'est moi qui ai assuré la présentation des maillots par exemple", reconnaît l'homme de médias dans l'hebdomadaire qui explique qu'il peut donner son avis sur tout et aussi faire marcher son réseau. "S'il faut passer un petit coup de fil, je le fais. Je connais bien Jean-Michel Aulas, alors je l'ai appelé pour qu'il nous prête l'an passé Romain Del Castillo", révèle l'homme de 69 ans qui n'exclut pas devenir un jour président de club, mais uniquement quand il aura pris sa retraite journalistique.


Plus d'actu Foot sur : Ligue 1




Autres vidéos



Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X