Lille, c'est du caviar !

Lille, c'est du caviar !

ICON SPORT

Fort d'une qualité de jeu, en phase offensive surtout, proprement remarquable, et du nouveau festival de Pepe, les Lillois ne font qu'une bouchée de Caen (1-3) et prennent 5 points d'avance sur l'OL qui reçoit Reims en soirée (20h45).

Dans « Normandie », il y a « Nord », et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Losc est comme à la maison à Caen, où les Dogues, invincibles depuis octobre 2007 et vainqueurs de leur troisième match de rang à l'extérieur, enchaînent ce vendredi un huitième succès (1-3) ! Car si les Lillois avaient fini 2018 sur une fausse note à domicile contre Toulouse (1-2), cette nouvelle année 2019 débute en fanfare pour l'équipe de Christophe Galtier, que ce premier faux-pas devant leur public n'a, à l'évidence, en rien troublé. Les visiteurs n'ont pas besoin de dix minutes de jeu sur la pelouse de Michel-d'Ornano pour prendre l'avantage par l'inévitable Nicolas Pepe.

Son treizième but de la saison (et désormais 7 passes décisives, soit une implication sur... 62,5 % des buts lillois, ndlr), pour revenir à hauteur de Kylian Mbappé en tête du classement des buteurs, intervient sur une merveille d'attaque placée avec ce jeu en triangle, plein axe, où Thiago Mendes délivre une merveille d'ouverture dans la profondeur pour Pepe, qui trompe déjà Brice Samba (0-1, 8e). Toute la qualité et la verticalité du jeu lillois s'exprime déjà. En face, Casimir Ninga n'a lui pas la même efficacité, sur une action presque similaire, dans son duel avec Mike Maignan, qui se couche parfaitement sur la tentative de l'attaquant caennais (14e)

Le festival de Pepe

Caen peut bien rester sur quatre matches sans défaites, toutes compétitions confondues, l'équipe de Fabien Mercadal n'a aussi gagné qu'un seul de ses onze derniers matches de Ligue 1. Le genre de statistique qui a plutôt tendance à inhiber un collectif face à un ténor du championnat. Qui tremble à peine sur le coup-franc de Fayçal Fajr, bien boxé par Maignan (16e), mais excelle surtout en phase offensive avec cette fois Pepe à la manoeuvre et cette roulette délicieuse à proximité de la surface puis ce nouveau ballon de but offert à Rafael Leao, tout aussi décisif pour devancer et effacer Samba d'un dribble tout aussi parfait (0-2, 20e).

Chaque attaque lilloise fait mouche ou presque et c'est Thiago Maia qui rate de peu le K.O. en butant sur Samba (23e). En trois passes, pas une de plus, le Losc avec une facilité déconcertante, se retrouve encore en position de marquer avec cette nouvelle passe sublime de Pepe pour Leao, dont la reprise acrobatique manque le cadre (47e).

Malherbe, trop défaillant dans l'agressivité, n'existe pas dans ce match. Et, malgré un sursaut dans l'envie, les occasions continuent de s'enchaîner sur le but caennais avec la demi-volée somptueuse de Leao, et l'arrêt de Samba (55e), la frappe de Pepe (68e) ou encore le coup-franc de Mendes (74e).

La quatrième défaite des Normands devant leur public est inévitable, que le carton rouge de Zeki Celik, pour une faute en position de dernier défenseur (83e), n'altère pas, bien au contraire, puisque dans les arrêts de jeu, c'est le « maestro » Pepe, qui ajoute une nouvelle passe décisive à son butin de roi en servant Luiz Araujo (0-3, 90e+3). La réduction du score dans la foulée par Ninga est anecdotique et c'est bien Lille qui conforte son statut de dauphin, avec cinq points d'avance, avant même le match de Lyon face à Reims (20h45).





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X