Neymar a (aussi) adoré PSG-Liverpool

Neymar a (aussi) adoré PSG-Liverpool

Reuters

Alors que les déclarations de Neymar sur la "remontada" barcelonaise tournent en boucle sur la toile, celles sur le PSG-Liverpool, également décrit comme un moment phare de la carrière de la star brésilienne, sont en revanche beaucoup moins relayées.

"Le but le plus remarquable de ce match (Barcelone-PSG, 6-1, le 8 mars 2017) reste celui de Sergi Roberto. C'est le but qui nous a qualifiés, le but que l'Histoire retiendra et je suis heureux d'avoir fait cette passe. C'était spécial, ce but a fait exploser le Camp Nou. Ce fut le plus important. Je crois qu'en termes d'émotions, avec tous ces gens devenus fous, ce but restera l'un des plus importants de l'histoire du Barça". Alors qu'il avait déjà déclaré que la "remontada" du Barça face au PSG était son meilleur souvenir de footballeur, Neymar en a remis une couche sur le sujet cette semaine dans une séquence du documentaire "The Making Of" diffusé sur la plateforme DAZN.

Un rappel douloureux pour les supporters parisiens, lesquels y ont d'ailleurs fait référence dimanche dernier face à Nîmes, avec une banderole particulièrement insultante à destination de la star brésilienne, même s'il n'était pas au Parc des Princes ce soir-là. Des déclarations qui ont surtout été interprétées comme un moyen de forcer son départ du PSG, qu'il veut quitter pour retourner au FC Barcelone, deux ans seulement après son arrivée dans la capitale française. Reste que cet extrait, sorti de son contexte, a totalement éclipsé la suite du reportage.

"Face à Liverpool, le public n'a pas arrêté de chanter"

En effet, DAZN a mis en ligne une série de trois documentaires appelée "The Making Of", sur José Mourinho, Neymar et Cristiano Ronaldo. Le but étant de raconter ses réactions et émotions lors d'un match marquant de sa carrière. Pour "Ney", les trois rencontres étaient Santos-Flamengo, où il évoque notamment son bonheur d'avoir affronté Ronaldinho, la fameuse "remontada", mais aussi le PSG-Liverpool de la saison dernière (2-1) en Ligue des champions. Chaque partie dure entre 20 et 25 minutes.

Ainsi, l'attaquant de 27 ans décrit ce PSG-Liverpool comme un match inoubliable, déroulé dans une ambiance fantastique. "Je m'étais blessé, j'ai joué ce match avec une blessure à l'adducteur. Je m'étais blessé une semaine auparavant avec la sélection brésilienne. Je me remettais de cette blessure et je ne suis revenu que pour ce match. Je parle souvent à mes amis avant les rencontres. Quand je me réveille en sachant que je vais bien jouer, que je vais faire un bon match, ces jours-ci je leur dis: 'aujourd'hui je vais bien jouer, je vais très bien jouer'. Il y'a aussi des jours où je me dis: 'je ne me sens pas bien'. Cela dépend des jours, de comment tu te réveilles, de comment tu te sens. Face à Liverpool, le public n'a pas arrêté de chanter et en nous adressant à eux avec des gestes, ils criaient encore plus. Leur soutien fut très important. Quand un joueur sent le public crier, l'encourager, il est encore plus motivé". Suffisant pour se faire pardonner ?

Newsweb





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X