Aulas cherche-t-il à se débarrasser de Ndombele ?

Et si Tanguy Ndombele, encore loué il y a quelques mois, était désormais indésirable à l'Olympique Lyonnais ? Le président multiplie en tout cas les sorties médiatiques pour parler de la disponibilité du milieu de terrain défensif international tricolore.

Il avait changé de dimension en octobre dernier, au moment d'honorer ses deux premières sélections en équipe de France. Tanguy Ndombele avait ainsi été récompensé de la plus belle des manières pour ses immenses progrès depuis son passage d'Amiens à l'Olympique Lyonnais en aout 2017. Sauf que, depuis ce virage important dans sa carrière, le milieu de terrain défensif n'a plus véritablement affiché le même niveau de performance, si ce n'est épisodiquement. En parallèle, son avenir alimente également les plus folles rumeurs de transfert depuis l'automne dernier. Tant et si bien qu'un départ au terme de l'exercice en cours apparaît désormais inéluctable.

Et ça tombe plutôt bien, car de son côté, le club rhodanien semble aussi décidé à laisser partir son numéro 28. Si ce n'est pas le cas, alors la communication du président n'est pas la bonne. "Evidemment que le PSG peut envisager de faire une offre, c'est le joueur qui décide", avait d'abord tweeté Jean-Michel Aulas. Le mois dernier, dans les colonnes du magazine Le Revenu, il avait surenchéri: "Si le PSG veut acheter Tanguy Ndombele, il n'y a aucun problème. Il n'y a pas de querelle malsaine avec les dirigeants du PSG. Nasser Al-Khelaïfi est un homme loyal et brillant que j'admire". Pourtant, l'homme d'affaires ne se fait pas prier non plus pour cracher son venin sur les moyens colossaux dont dispose le club de la capitale... Mais lorsqu'il s'agit de vendre au meilleur prix un joueur seulement acheté 10 millions d'euros, on peut consentir à quelques "sacrifices".

Une plus-value énorme en perspective

Car les chiffres avancés pour le transfert, encore hypothétique, de Tanguy Ndombele, oscillent entre 80 et 100 M euros. La manne a de quoi faire tourner quelques têtes, surtout celle d'un dirigeant aussi inspiré et compétent que JMA. Ce dernier a potentiellement senti le filon, et eu égard à l'évolution récente de l'international tricolore, tente peut-être de récupérer un maximum de liquidités sur un joueur dont la cote est encore très haute, sans garantie que cela soit encore le cas à l'été 2020. Puisque Ndombele semble vouloir partir, et que ses prétendants sont des clubs à gros moyens, pourquoi ne pas en profiter. Ainsi, après le Paris Saint-Germain, le grand patron des Gones a aussi placé un appât de l'autre côté des Alpes. Cette fois-ci, il fait les yeux doux à la Juventus de Massimiliano Allegri, allant même jusqu'à lui promettre un traitement de faveur en cas d'offre intéressante pour le milieu de terrain défensif.

"J'aimerais voir Tanguy Ndombele à la Juventus avec Miralem Pjanic, un joueur que nous avons lancé à Lyon et auquel je suis toujours très attaché. Nous verrons ce qu'il se passe. Je ne parle pas de prix. Dans la vente d'un joueur, les paramètres économiques sont la priorité. Mais avec à offres égales, j'aimerai l'offrir à Andrea Agnelli", explique ainsi, dans les colonnes de Tuttosport, un Aulas décidément très ouvert à la discussion concernant l'ancien Amiénois. "Mais il y a aussi le PSG, Manchester United et Manchester City", prend-il aussi soin de rappeler. Il voudrait faire monter les enchères qu'il ne s'y prendrait sans doute pas autrement...

Newsweb









Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X