Nouveau camouflet pour le PSG

Nouveau camouflet pour le PSG

Icon Sport

Après Frenkie de Jong, le PSG, qui en avait fait l'une des priorités de son recrutement, doit faire une croix sur Matthijs de Ligt, en passe de rejoindre la Juventus Turin.

Antero Henrique, Leonardo, même résultat. Pointé du doigt l'hiver dernier pour avoir laissé échapper Frenkie De Jong, tout proche de rejoindre le PSG avant de finalement céder aux sirènes barcelonaises, l'ancien directeur sportif du club de la capitale ne sera sans doute pas malheureux de constater que son successeur n'a pas eu plus de réussite dans le dossier Matthijs De Ligt, en passe de rallier la Juventus Turin.

Le jeune défenseur néerlandais avait pourtant été érigé comme une priorité absolue par les propriétaires qataris. Les 75 millions d'euros réclamés par l'Ajax Amsterdam pour laisser partir leur capitaine ne constituant pas un problème, charge aux dirigeants parisiens de convaincre le joueur. A en croire certaines rumeurs, Antero Henrique était censé jouer son poste sur ce dossier. Il n'en aura finalement pas eu l'occasion et Leonardo, qui espérait marquer son retour au PSG d'un premier grand coup, n'aura finalement pas eu plus de succès que son prédécesseur.

D'après Sky Italia, qui a annoncé mercredi soir l'accord trouvé entre Matthijs De Ligt et la Juventus Turin, moyennant un contrat de cinq ans et un salaire annuel pouvant atteindre les 12 millions d'euros, Leonardo a toutefois une bonne excuse. Car si le jeune Néerlandais aurait choisi de dire oui à la Juventus, c'est en partie parce que la Vieille Dame a accepté d'inclure une clause libératoire fixée à 150 millions d'euros dans son contrat. Une pratique interdite en France. Le PSG a bien demandé une dérogation auprès de la Fédération Française de Football afin de pouvoir insérer une clause de départ au contrat du défenseur, mais la FFF a opposé une fin de non-recevoir.

Newsweb





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X