Paris s'est renseigné pour Lopes

Paris s'est renseigné pour Lopes

Reuters

Gianligui Buffon et Kevin Trapp partis respectivement à la Juventus et à Francfort, Alphonse Areola est le seul gardien de calibre international au PSG. Peut-être plus pour très longtemps, puisque qu'Anthony Lopes aurait capté l'intérêt des recruteurs parisiens.

S'il pensait avoir le champ libre et être privé de concurrence pour la saison à venir, Alphonse Areola pourrait bien rapidement déchanter. Toujours soucieux de recruter un second gardien de haut niveau, le Paris Saint-Germain continue de prospecter et de se renseigner tous azimuts. Et selon une information dévoilée ce jeudi par France Football, ce serait moins vers l'AC Milan et son jeune portier international Gianluigi Donnarumma, mais plutôt du côté de Lyon que les regards de Leonardo et de ses collaborateurs seraient actuellement tournés. Anthony Lopes, qui n'a toujours pas prolongé avec l'OL, pourrait se révéler être le candidat idéal pour rejoindre la capitale. Un peu moins du point de vue d'Areola...

En fin de contrat en 2020, Lopes aurait vu d'un mauvais oeil l'arrivée à Lyon de l'ex-portier nantais, Ciprian Tatarusanu. Surtout lorsque ce dernier a clamé haut et fort qu'il avait signé avec les Gones pour être numéro un, et rien d'autre. Et même si les matches de préparation de la troupe de Sylvinho ont, à eux seuls, prouvé que le portier portugais conservait les faveurs de son entraîneur, l'incertitude liée à l'absence de prolongation est suffisante pour pousser Paris à tâter le terrain. Toujours selon FF, Leonardo aurait ainsi tenté une première approche, histoire de prendre quelques renseignements.

Côté lyonnais, le président Jean-Michel Aulas semble toutefois désireux de conserver son portier international, lui qui déclarait il y a deux jours que Lopes "serait bien bête de ne pas prolonger", confirmant néanmoins que le joueur lui-même lui avait dit "qu'il souhaitait absolument rester à Lyon" et qu'un contrat de quatre ans l'attendait. Le blocage des négociations serait quant à lui lié à "des histoires d'agents et de commissions trop importantes", selon JMA. Reste désormais à savoir si la brèche ouverte sera assez large pour laisser passer la canne à pêche des recruteurs parisiens, plus que jamais décidés à ferrer un gros poisson pour protéger leur cage. Areola n'est pas au bout de ses peines...

Newsweb





Revenir en Haut
Vous avez aimé cet vidéo ? Aidez nous en partageant sur

X