Mercato : Comment le PSG a tordu Francfort pour Ekitike

Soucieux de voir partir Hugo Ekitike, le PSG a réussi à exfiltrer son attaquant en le prêtant du côté de Francfort, en Allemagne. Une opération sportive et financière qui fait les affaires du club parisien…

Mercato : Comment le PSG a tordu Francfort pour Ekitike

En signant un chèque de 35 millions d’euros pour Hugo Ekitike, le PSG avait de grandes ambitions. Mais le mariage n’a pas eu l’effet escompté. Avec un faible temps de jeu, l’ancien rémois n’a pas réussi à trouver ses marques au sein de l’effectif et confirmer le potentiel pourtant aperçu ces dernières saisons. La marche parisienne était trop haute. Alors, Ekitike est parti se relancer ailleurs, en Allemagne, sous les couleurs de Francfort. Et Paris sort vainqueur de ce dossier.

Une première offre de 20 millions

Présent durant l’été 2023, Francfort est revenu à la charge très tôt cet hiver pour Hugo Ekitike. Le PSG a ainsi une première offre de prêt, assorti d’une option d’achat, d’un montant de 20 millions d’euros. Paris a très vite piloté les discussions et a fini par tordre littéralement les dirigeants allemands qui ont accédé à toutes les demandes parisiennes !

Une belle opération pour le PSG

Au final, Hugo Ekitike a été prêté à Francfort aux conditions souhaitées par le PSG. Un prêt de six mois avec une option d’achat, quasi obligatoire au regard des conditions intégrées (faible nombre de match disputé), d’un montant de 30 millions d’euros. Luis Campos a également obtenu un pourcentage sur une prochaine revente du buteur français. Clairement, Paris a réalisé une très belle opération. En plus de se séparer d’un indésirable, les dirigeants parisiens retombent sur leur pied en récupérant une trentaine de millions d’euros. Et ils peuvent même tabler sur une rentrée financière dans les années à venir, si Ekitike est transféré, notamment en Premier League, où il dispose d’une très belle cote. Habitué à payer très cher ses transferts sur le mercato, Paris commence à inverser la tendance et à devenir un club qui vend bien. Nouvelle preuve.

Lire aussi :